Blogue

par Louiselle Poitras

Une pédagogie différenciée en 1re année

Texte de Natacha LeBlanc-Cormier, France Lavoie-Martin et Christine LeBlanc-Mazerolle

Cette année, un projet de grande envergure, à caractère entrepreneurial et technologique, a vu le jour à l’école Anna-Malenfant. Impliquant trois enseignantes, ce grand projet a comme objectif de faire vivre une expérience différenciée à 43 élèves, soit deux classes de première année. En divisant ces classes en trois groupes distincts, chacun des groupes participera à un atelier d’une durée de 11 semaines, et ce sous forme de rotation.   Pendant l’année scolaire, les élèves auront la chance de participer aux ateliers suivants : le théâtre (Mme Natacha LeBlanc-Cormier), l’informatique/le codage (Mme France Lavoie-Martin) et l’activité physique combinée avec la littératie et la numératie (Mme Christine LeBlanc-Mazerolle).  De plus, pendant les quatre premières semaines de classe, les enseignantes ont administré des évaluations diagnostiques aux jeunes afin de cibler leurs forces et leurs défis, après quoi trois groupes hétérogènes furent créés.

En plus de la rotation d’ateliers, Mme Natacha et Mme France offrent des cliniques de décloisonnement à raison de deux fois par semaine afin de mieux répondre aux besoins des élèves en numératie et en littératie.  De la mi-octobre à la fin décembre, 92% des élèves qui participaient aux blocs d’intervention ont atteint les objectifs d’apprentissage ciblés, ce qui vient valider l’importance de différencier afin de réduire l’écart par rapport aux obstacles.

Sans compter les réussites académiques, les élèves vivent des situations authentiques lors de la période consacrée aux spécialités.  De son côté, Mme Natacha présente des activités préparatoires à la mise en scène d’une présentation.  Les élèves développent leurs habiletés en communication orale, un des principaux piliers travaillés dans le domaine de la littératie équilibré.  Par le fait même, les élèves contribuent activement à une pièce de théâtre qui sera présentée à un grand auditoire, soit des gens d’un foyer de soins du quartier.  Pour valoriser davantage l’implication des élèves par rapport à leur apport communautaire, les parents et amis des élèves seront invités à apprécier la présentation à la cafétéria de l’école.  Quoique cette pièce de théâtre se veuille principalement divertissante pour les membres de la communauté, la finalité repose dans le fait que l’élève puisse vivre des réussites dans sa langue première ou dans certains cas, dans sa langue seconde, soit le français.  En travaillant en équipe, les élèves pourront tisser des liens en plus de s’épanouir par rapport à leur autonomie étant donné qu’une tâche, un rôle ou même une responsabilité leur sera attribué.

    

Lorsque les élèves se présentent dans la classe de Mme France, ils découvrent les notions dont ils auront besoin pour vivre et s’épanouir dans notre future société.  En enseignant aux enfants comment utiliser la technologie comme instrument de création, elle leur offre les outils pour créer des solutions aux problèmes de tous les jours. La programmation et le codage sont essentiels pour l’avenir et de toute évidence, lorsque les jeunes seront adultes, ces compétences seront sans doute nécessaires pour le monde du travail.  Par conséquent, si, dès un jeune âge, nous pouvons introduire ces habiletés, il va de soi que les élèves seront en mesure de s’épanouir dans le domaine.  Dans cette spécialité, les élèves ont la chance d’utiliser la ressource ‘Osmo’.  Celle-ci favorise l’apprentissage de compétences telles que : la réflexion, la créativité, les arts, la STIM (Sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) ainsi que le travail d’équipe.

    

Le bloc en éducation physique implique l’exploitation des différents thèmes vus en salle de classe qui seront transmis par le jeu.  Les élèves auront la chance d’être à la fois actifs ainsi qu’entrepreneurs dans leurs apprentissages, car ce sont les élèves qui gèrent les stations (matériel, choix d’activité, observation, auto-évaluation).  Cette transdisciplinarité leur permettra également d’approfondir leurs connaissances en mathématiques, français, sciences et en FPS tout en étant en mouvement.  Vu que nous travaillons avec de plus petits groupes, ceci nous permet de faire des jeux un peu plus complexes.

    

Finalement, ce projet différencié avec spécialités a été financé par le Fonds d’appui géré par Place aux compétences (PAC) ainsi que par l’école Anna-Malenfant. Un sincère merci à ces grands partenaires financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil » Blogue » Une pédagogie différenciée en 1re année

Haut de page