À propos de l'école

Historique

Qui est Mme Blanche Bourgeois? Qu’a-t-elle fait pour notre communauté? Pourquoi notre école porte-t-elle son nom? Voilà, entre autres, quelques questions que nous tenterons de répondre afin de mieux connaître cette femme incroyable.

Qui est Blanche Bourgeois?
Madame Bourgeois est née à Baie Sainte-Anne au Nouveau-Brunswick. Elle fit ses études supérieures à l’Université Saint-Joseph et à l’Université de Moncton. Éducatrice par excellence, elle enseigna pendant 29 ans dans les écoles du Nouveau-Brunswick. Madame Bourgeois fut enseignante, directrice d’école et conseillère pédagogique, en plus d’occuper des postes de vice-présidente de l’Association des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick, présidente du Bureau de direction de l’Institut d’éducation adulte de Memramcook, présidente diocésaine du Mouvement des femmes chrétiennes, présidente de la Commission de la langue française de la Fédération canadienne des enseignants, présidente de la Fédération canadienne du Foyer-École, membre du Bureau de direction de l’Institut canadien de recherche pour l’avancement de la femme, responsable de la Pré-conférence en gérontologie tenue à Moncton en octobre 1983 et bien d’autres postes encore. D’ailleurs, notre école n’est pas le seul édifice à avoir choisi le nom de Blanche Bourgeois, l’unité francophone de l’Hôpital extra-mural de Moncton fut également nommée Unité Blanche Bourgeois en 1983.

Qu’a-t-elle fait pour nous, les jeunes et les adultes d’aujourd’hui?
Par rapport à la dualité linguistique, Madame Bourgeois n’avait pas d’égal. Elle a été celle qui a rédigé des livres français, alors que seuls les livres anglais étaient autorisés dans nos écoles. Elle travaillait avec l’Association des foyers-écoles du Nouveau-Brunswick, et ce, en français, dix ans avant la Loi sur les langues officielles. Ayant vite compris l’importance de l’implication des parents dans l’éducation, elle mit sur pied une organisation de parents pour améliorer le sort des étudiants. Soulignant l’importance du rôle des parents à la maison, il y a de ça trente ans, Madame Bourgeois avançait que la pauvreté familiale n’était pas un obstacle à l’éducation, mais que les parents devaient s’intéresser à l’éducation de leurs enfants en parlant avec eux et en ayant une attitude positive par rapport à l’école. Au niveau social, elle alla même jusqu’à créer l’Université du troisième âge avec l’aide de Sœur Anne Robichaud, gérontologue, et certains amis. Madame Bourgeois démontra également son leadership au niveau des droits de la femme, en relatant les droits humains.

Durant les trois dernières années de sa vie, Madame Blanche Bourgeois a reçu des traitements de chimiothérapie pour combattre le cancer. Blanche Bourgeois est décédée le 4 novembre 1983.

D’après les gens qui ont connu Blanche Bourgeois, voici les trois principales raisons pourquoi on se souvient d’elle comme étant une grande dame : Premièrement, Blanche Bourgeois est un modèle pour les femmes qui veulent concilier vie familiale, vie professionnelle et implication sociale. Deuxièmement, c’est sans crainte que Blanche Bourgeois a risqué de s’aventurer hors des sentiers battus. Enfin, Blanche Bourgeois a vécu sa vie pleinement jusqu’à son dernier souffle. Elle a vécu toutes les expériences de sa vie de façon intense. Jusqu’à la fin, elle a été consciente et lucide acceptant sa mort comme la dernière et ultime étape de sa vie si belle.

Pourquoi notre école porte-t-elle son nom?
Que nous soyons jeunes ou vieux, parents ou grands-parents, élèves ou enseignants, nous devons beaucoup à Blanche Bourgeois pour notre qualité de vie et pour la qualité de l’éducation en français. Nous, les élèves de l’école Blanche-Bourgeois, sommes fiers de notre belle école et de notre marraine hors pair. À son mari et à ses trois enfants, soit Marielle, Léopold et Euclide, à son frère Normand, merci d’avoir partagé les énormes qualités de Madame Bourgeois. Et à toi, chère Blanche Bourgeois… merci infiniment!

Accueil » À propos de l'école » Historique

Haut de page