Blogue

par Daniel Cormier

DES ÉLÈVES ANIMENT DES ATELIERS

DSCN6585 (2) Si vous n’écoutez pas durant l’atelier de Mme Josée, vous risquez de vous retrouver à plat ventre à faire des pompes sur vos jointures! Ceinture noire en karaté depuis plus d’un an, cette élève de la 6e année de l’école Camille-Vautour partage avec ses paires sa passion pour ce sport qu’elle pratique depuis l’âge de 5 ans. « J’ai tout le temps aimé le karaté. J’adore donner ces ateliers parce que quand je serai grande c’est ça que je veux faire. Mon vrai job va être dentiste, mais je vais enseigner le karaté le soir et la fin de semaine. »

C’est dans le cadre du nouveau programme ÉPÉ que Josée et une vingtaine d’autres élèves initient, réalisent et gèrent une variété d’ateliers qui se déroulent sur l’heure du midi. En plus du karaté, il y a des ateliers de danse, de badminton, de soccer, de gymnastique, de hockey boule, d’arts visuels, du langage des signes, ainsi qu’une initiation à la navette spatiale de l’école.

DSCN6591 (2)C’est une initiative qui s’inscrit dans le cadre de l’école communautaire entrepreneuriale (ECE). « L’idée m’est venue comme un éclair! » explique Kevin Ouellette, directeur adjoint de l’école et responsable de l’équipe de l’ECE à Camille-Vautour. « On voulait que les jeunes s’entreprennent, puis un moment donné ça m’est venu : Élève pour élèves, ÉPÉ, » poursuit-il.

Josée attendait depuis longtemps cette occasion : « Je suis vraiment fière parce que Monsieur Kevin en avait parlé l’an passé. Ça fait cinq ans, presque six, que je prends des notes et je suis prête, car je m’amusais depuis longtemps à faire mes propres cours. » Selon Monsieur Kevin, le programme connait un grand succès : environ 120 élèves (plus de la moitié de la population de l’école) participent! Ce sont des enseignants qui assurent la supervision, et certains des intramuraux ont été remplacés par les ÉPÉ. « On a commencé à l’heure du dîner et on espère ajouter un deuxième tour en fin janvier et possiblement le matin et après l’école, » nous confie-t-il. Une vingtaine d’élèves de la 3e à la 8e année se sont inscrits à l’atelier de Josée. Elle croit qu’il est utile de tenter de nouvelles expériences : « C’est important parce que souvent si tu n’essaies pas, tu ne sais pas si tu aimes ça ou pas. »

Christian participe à l’atelier de Josée. Il dit qu’il voulait essayer le karaté parce que c’était nouveau pour lui. « C’est bien présenté. Durant la 3e et la 4e semaine on a appris à faire les saluts, comment garder l’équilibre, et quoi faire si quelqu’un t’attaque. » Bien qu’il se soit retrouvé à faire des ‘push-ups’ sur les jointures lors de la première semaine, il sourit lorsqu’il confie que : « Ça m’aide beaucoup à me discipliner, car j’avais besoin d’un p’tit brin de discipline. »

ateliers ÉPÉ (2010-11-29) 084Nadia, une élève de la 7e année, participe à l’atelier du langage des signes. « Charlo est dans notre classe, j’ai pris l’atelier afin d’apprendre à mieux communiquer avec lui pour qu’on apprenne à se sentir à l’aise de communiquer avec lui et de mieux comprendre qui il est. » Charles-Oliver est suivi en adaptation scolaire par Mme Roberte, et c’est ensemble qu’ils présentent cet atelier. Monsieur Kevin explique que la richesse du programme c’est le partage et que: « L’important c’est de laisser les jeunes décider. On a la tendance à tout faire pour eux et que tout soit parfait. Mais si ça n’y est pas, ce n’est pas grave. On veut que les jeunes soient capables, que ce soit eux qui prennent les décisions. Ça les motive et ça les encourage. Avec le modèle de l’école communautaire entrepreneuriale, il faut apprendre à faire différemment. » Les élèves auront la chance d’offrir ou bien de participer à d’autres ateliers lors de la deuxième session des ateliers ÉPÉ qui débutera en février. -Renée Morel, agente de développement communautaire

Voici un diaporama des ateliers ÉPÉ offerts par et pour les élèves de l’école Camille-Vautour entre le 15 novembre 2010 et le 28 janvier 2011 :

 

Commentaires

  1. Marie Cadieux dit :

    C’est formidable cet initiative! Bravo, bravo! Incroyable ce que les jeunes peuvent faire et apporter à leur communauté quand on leur fait confiance. Félicitations à tous. (Et quand Mme Josée sera dentiste, est-ce que c’est elle qui fera des pompes si elle fait mal à ses patients?)

  2. Renée dit :

    Merci Marie pour ton commentaire! Et on encourage les gens de la communauté à commenter! C’est important de s’intéresser à ce que font nos jeunes!

    Selon le guide de l’ECE: «Le succès de l’implantation d’une école communautaire entrepreneuriale dépend d’une volonté réelle, de l’engagement et de la capacité de l’équipe-école et des partenaires de la communauté à travailler ensemble, de façon synergique, à l’atteinte des buts qu’ils se sont eux-mêmes fixés.»

  3. Kevin Ouellette dit :

    Je me dois d’ajouter que l’équipe ECE à l’école Camille-Vautour est d’une qualité exceptionnelle. Les membres sont dévoués et ils n’ont pas peur de mettre les mains à la pâte sans compter les heures!

    Merci à Mme Renée, Mme Manon et Mme Monique pour le travail incroyable qu’elles font! Les jeunes de l’école en profitent grandement et deviennent de plus en plus initiateurs, gestionnaires et réalisateurs.

  4. Ping : Les ateliers ÉPÉ font les manchettes! « École Camille-Vautour

  5. Ping : Roberte Goguen remporte un certificat national de reconnaissance de l’ACIC « École Camille-Vautour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil » Blogue » DES ÉLÈVES ANIMENT DES ATELIERS

Haut de page