Blogue

par Rémi Robichaud

Visite de Samia Shariff à l’école

Le 14 avril dernier, les Patriotes de l’école Louis-J.-Robichaud ont reçu de la grande visite : madame Samia Shariff.

Auteure du livre « Le voile de la peur », publié en mars 2006, vendu à des millions d’exemplaires et traduit en 12 langues, elle est venue s’entretenir avec les élèves de la 11e année, principalement. Cette rencontre de 90 minutes a été riche en émotions : les élèves n’oublieront pas de si tôt son passage à LJR.

Fille d’un richissime homme d’affaires algérien, Samia a grandi au sein d’une famille musulmane extrémiste. Mariée de force à un homme beaucoup plus âgé qu’elle, à l’âge de 16 ans, elle subit la violence physique, psychologique et sexuelle. Elle a vite compris que la femme algérienne a trois maisons : celle de son père, celle de son mari et sa tombe. Avec cet homme, elle a mis au monde trois enfants, dont le premier qui lui est enlevé par sa mère, car elle juge que sa fille est trop jeune pour élever un bébé garçon. « Mais pas trop jeune pour être mariée, par contre », précise Samia.

Après des années de violence, avec deux fillettes, elle réussit à obtenir le divorce. Elle rencontre un militaire, avec qui elle aura trois garçons. Toutefois, la vie d’une femme musulmane n’est pas facile et c’est loin d’être celle rêvée par Samia. Les menaces de mort, la sécurité de ses enfants, le refus que ses filles vivent les mêmes atrocités sont autant de raisons qui l’incitent à partir, à survivre… ailleurs.

Cinq enfants, 200 $ en poche, des faux passeports, elle fuit ce pays qui ne lui apporte que misère et souffrance. Elle atterrit à Montréal, en octobre 2001, peu de temps après les tristes événements de New York.

On sait que l’histoire se termine bien. L’intérêt de la lire, alors? C’est le « comment » elle a passé à travers cette vie de jeune maman pour qui la liberté valait bien plus que la richesse de sa famille.

Imaginez donc 170 élèves assis dans un auditorium (où tout le monde voulait une place en avant!), silencieux, attentifs, ébahis, avalant parfois un sanglot… On aurait entendu une aiguille tomber.

Élèves et personnel venus l’entendre l’ont applaudie à maintes reprises, chaleureusement il va sans dire.

En outre, Samia Shariff a parlé d’une situation qui est toujours, malheureusement, d’actualité : les mariages forcés. Des photos venaient appuyer ses propos. Quand on dit qu’une image vaut mille mots, on pouvait même sentir les « mille maux » de chaque cliché.
Des mercis bien sentis ont été présentés par Josée LeBlanc et Benjamin Naugle, élèves de la 11e année et fervents admirateurs. Une banderole de signatures et de témoignages lui a été remise. Également, on lui a mentionné qu’un don de 250 $, recueillis par les élèves du Conseil, avait été fait à la cause Parce que je suis une fille, qui aide les jeunes filles à accéder à l’éducation pour un avenir plus sécurisant.

Une séance de photos, la vente de livres dédicacés, des questions plus personnelles et des propos partagés avec l’auteure, des entrevues avec Anne-Marie Parenteau, journaliste culturelle de Radio-Canada Acadie pour l’émission matinale Le Réveil, voilà comment s’est terminée cette rencontre marquante.

Sachez que la rencontre, le lendemain, à l’école Monseigneur-Marcel-François-Richard à St-Louis-de-Kent a été tout aussi riche en émotions. On voit que le courant passe bien entre madame Shariff et les jeunes.

Je tiens personnellement à remercier ma Direction d’école d’avoir accepté ce projet et de m’avoir appuyée; madame Sylvie Cormier, enseignante à MFR qui a bien voulu en faire profiter ses élèves; madame Julie Forest, du District scolaire francophone-sud qui m’a accompagnée dans la démarche; Anne-Marie Parenteau, de Radio-Canada Acadie qui s’est déplacée pour être témoin de cet échange; mes collègues qui ont fait preuve de flexibilité en ce mardi après-midi bousculé. Et enfin, merci aux élèves pour votre enthousiasme, votre intérêt, votre sensibilité et votre générosité. On peut bien vous aimer!

– Texte de Chantal Brouillette, enseignante de français à l’école LJR

Les commentaires sont fermés.

Accueil » Blogue » Visite de Samia Shariff à l’école

Haut de page