À propos de l'école

Historique

L’école Louis-J.-Robichaud a été nommée en l’honneur du premier Acadien à être élu au poste de Premier Ministre du Nouveau-Brunswick.

Notre école fut ouverte en septembre 1969. À l’ouverture officielle, le premier ministre Louis-J.-Robichaud, le ministre de l’éducation W.W. Meldrum, le ministre des travaux publics R.D. Doucet et le secrétaire provincial Joseph E. Leblanc furent présents. L’école fut construite grâce à la participation des gouvernements fédéral et provincial.

Depuis son ouverture, l’école a eu quatre directeurs: Monsieur Richard Lymburner (1969-1975), Monsieur Armand Brun (1975-1990), Monsieur Raymond Cormier (1990-2000) et Monsieur Luc Michaud (2001- ).

L’Honorable Louis J. Robichaud

Notre polyvalente porte fièrement le nom de Louis-J.-Robichaud.  Cependant, nous constatons que les élèves ne connaissent pas cet homme  qui  a  marqué  la   province  du   N.-B.    Natif  de Saint-Antoine de Kent, 8e enfant et 5e fils d’Amédée Robichaud et d’Eugènie « Annie » Richard, il vit le jour le 21 octobre 1925.

  • Il fréquenta l’école paroissiale jusqu’à l’âge de 15 ans.  Par après, il fut inscrit au Collège Sacré-Cœur de Bathurst jusqu’à l’obtention de son baccalauréat en 1947.
  • C’est pendant son séjour à Bathurst qu’il se fixa comme objectif de devenir le premier ministre de sa province.  Pour réaliser ce but, il s’impliqua dans plusieurs activités dont celle de la rédaction du journal du collège : L’écho du Sacré Cœur.
  • Après son départ de Bathurst, il fut étudiant à l’Université de Laval en sciences sociales.  Encore là, il démontra des talents de leadership en étant élu président de l’Association des Étudiants Acadiens et en publiant le journal Trait d’union à l’intention de tous ces étudiants acadiens au Québec.
  • En 1952, il fut admis au barreau du Nouveau-Brunswick, épousa Lorraine Savoie, ouvrit son étude légale à Richibouctou et se fit élire comme député libéral de la circonscription de Kent.
  • Après avoir fait ses premières années à la chambre de députés, on le considéra comme chef possible du parti.  En 1958, il succéda à J.P. McNair dont le parti avait été défait aux élections de 1956.
  • C’est en juin 1960 qu’il accéda au poste de premier ministre de la province du Nouveau-Brunswick, le premier Acadien à être élu à ce poste.
  • De petite stature, P’tit Louis, comme on l’appelait familièrement, se mit à la tâche d’améliorer le sort des Acadiens.  Sept ans plus tard, il déclenchait des élections pour une deuxième fois, cette fois dans le but de doter la province d’un système de CHANCE ÉGALE.  La province assurait toutes responsabilités pour la SANTÉ, L’ÉDUCATION, la JUSTICE et les SERVICES SOCIAUX.
  • Quand la polyvalente fut construite en 1968-69, la première sous le régime de CHANCE ÉGALE, les futurs étudiants, après un sondage, demandèrent à Monsieur Robichaud de donner son nom à l’école.  Celui qui avait toujours refusé que l’on nomme quoi que ce soit en son honneur, accéda à la demande des élèves.
  • Monsieur Robichaud fut défait par Monsieur Hatfield en 1970.  Il quitta son poste comme chef du parti et devint président de la Commission  des eaux  limitrophes  entre le  Canada  et  les États-Unis avec  mission  de nettoyer  les Grands Lacs et le Saint-Laurent.
  • En 1973, l’honorable Pierre Elliot Trudeau appela Monsieur Robichaud au Sénat.  M. Robichaud est décédé en janvier 2005.  Une photo en sa mémoire est affichée au carrefour de l’école LJR.

Accueil » À propos de l'école » Historique

Haut de page