Vie pédagogique

Des réponses à des questions importantes

  • Dois-je m’inscrire à tous les cours du BI?

Tu es certainement encouragé mais seuls les élèves intéressés par le diplôme du BI doivent s’inscrire à tous les six cours (11e et 12e), en plus de répondre aux exigences du mémoire, du programme CAS et du cours de «Théorie de la connaissance». Certains préfèrent s’inscrire à un ou plusieurs cours dans le but d’obtenir un ou plusieurs certificat(s). Ils n’écrivent pas de mémoire, ne participent pas au programme CAS et n’ont pas à suivre le cours de «Théorie de la connaissance». (Voir plus loin les explications concernant le mémoire, le programme CAS et le cours de «Théorie de la connaissance»).

  • Y a-t’il une différence entres cours enrichis et les cours du BI?

Les cours de niveau enrichis sont particuliers à chaque école. Chaque enseignant de la province enseigne le programme proposé par le ministère de l’Éducation et Développement de la petite enfance et l’enrichit à sa façon. Il existe peu d’uniformité entre les écoles ou dans la même école d’un enseignant à l’autre. De plus, les universités ne reconnaissent pas les cours enrichis lors du processus de sélection des candidats.
Les cours du BI sont les mêmes, non seulement d’une école à l’autre, mais d’un océan à l’autre et d’un pays à l’autre. Les évaluations externes font en sorte que les mêmes critères et les mêmes objectifs sont atteints partout dans le monde. De plus, les cours sont reconnus par de nombreuses universités à travers le monde. Les élèves qui réussissent les cours du niveau supérieur (et même parfois du niveau moyen) obtiennent jusqu’à une année de crédits universitaires.

  • Quand écrit-on les examens du BI?

Pour l’instant, l’examen externe de Chimie s’écrit en mai de la 11e année et les autres en mai de la 12e année.

  • Que dois-je faire pour obtenir un diplôme du BI?

Tous les candidats au diplôme du BI doivent s’inscrire à six cours, trois au niveau supérieur et trois au niveau moyen. Chacun de ces cours est soumis à une évaluation externe et l’élève est noté selon un barème d’un point (minimum) à sept points (maximum).
Pour obtenir le diplôme, l’élève devra accumuler un total de 24 points sur une possibilité de 42. L’office du BI pourra accorder jusqu’à trois points bonis à un candidat qui présente un travail jugé de qualité supérieure. Un point en Théorie de la connaissance et 2 points au mémoire. De plus, il devra répondre à trois autres critères :
Le mémoire : les élèves du Programme de diplôme doivent entreprendre des recherches et rédiger un mémoire de 4 000 mots (au maximum). Ce mémoire leur permet d’approfondir un sujet d’intérêt particulier et de se familiariser avec le genre de recherches indépendantes et d’aptitudes rédactionnelles requises au niveau universitaire.
Théorie de la connaissance : Unique en son genre et propre à l’Organisation du Baccalauréat international, ce cours obligatoire pour chaque élève du Programme du diplôme contribue à la cohérence du programme. Le cours de Théorie de la connaissance a pour principal objectif d’amener les élèves à s’interroger sur leur propre savoir. Ainsi sont étudiés non seulement les moyens par lesquels on acquiert des connaissances, mais les élèves sont également invités à décloisonner les savoirs et à établir des ponts entre les différents domaines de la connaissance. Il ne s’agit pas d’un cours théorique sur l’histoire des idées mais plutôt, par l’intermédiaire des activités, de textes et de discussions, de placer les élèves dans une situation active de questionnement face à leur propre expérience d’apprenant. Au cours des deux années, les élèves choisissent un sujet parmi dix sujets proposés par le BI. Ils doivent rédiger un essai de 1 200 à 1 600 mots démontrant leur compréhension de la matière.
CAS : Le programme Créativité, Action, Service (CAS) occupe une place centrale au sein du Programme du diplôme du BI. Il constitue en effet, l’un des trois éléments essentiels du cursus des élèves. Il les fait participer à un éventail d’activités qu’ils mènent parallèlement à leurs études tout au long du Programme du diplôme. Les trois composantes du programme CAS sont souvent liées à des activités spécifiques et peuvent être caractérisées comme suit :

  • Créativité : disciplines artistiques et autres activités faisant appel à la pensée créatrice.
  • Action : effort physique contribuant à maintenir une bonne hygiène de vie et complétant le travail scolaire réalisé dans les autres disciplines du Programme du diplôme.
  • Service : non rémunéré et volontaire, il s’agit d’un échange bénéfique pour l’élève du point de vue de l’apprentissage.
  • Que veut-on dire par niveau supérieur et niveau moyen?

Les cours du BI sont offerts à deux niveaux. Les cours de niveau supérieur (NS) portent habituellement sur 4 semestres après les cours préparatoires de la 10e année. Les examens des cours au niveau supérieur (NS) s’écrivent à la fin de la 12e année, en mai. Les universités octroient des crédits pour les cours réussis au niveau supérieur (NS) avec la note de 5 ou plus sur 7.
Les cours au niveau moyen (NM) peuvent s’échelonner sur deux ou trois semestres après les cours préparatoires de la 10e année. Certaines universités vont reconnaître des crédits pour ces derniers. Les cours au niveau supérieur (NS) sont plus rigoureux que les cours au niveau moyen (NM).

  • Pourquoi devrais-je m’inscrire à des cours de niveau supérieur alors que je peux suivre des cours réguliers et obtenir de bonnes notes tout en faisant moins d’effort?

C’est connu dans les sports, plus on travaille, plus on améliore sa performance! On n’hésite pas à se fixer des objectifs élevés et à travailler davantage pour atteindre de nouveaux sommets. On veut être bonne nageuse, bon lanceur, bon compteur. Pourquoi en serait-il autrement dans les études? Pourquoi ne serait-il pas aussi naturel de vouloir travailler plus fort dans les études pour développer là aussi son plein potentiel? Ce n’est pas une question de compétition. Le programme du diplôme du BI donne aux élèves une méthode de travail et une façon de bien gérer leur temps, ce qui sera très utile au cours de leurs études universitaires.
C’est plutôt une question de respect des individus et des capacités d’apprentissages de chacun. Si l’élève a le goût du dépassement, s’il est curieux, autonome et discipliné, si le défi l’intéresse, le programme du baccalauréat international saura répondre à ses attentes.
Bien entendu, les cours du BI demandent plus de travail, mais ils développent aussi les habiletés nécessaires pour réussir sur le marché mondial du travail. Les écoles et les universités de partout dans le monde sont à la recherche des candidats capables de relever des défis imposés par les cours du baccalauréat international. Les finissants du programme du BI de l’école Mathieu-Martin fréquentent, entres autres, l’Universtié McGill, l’Université d’Ottawa, l’Université de Dalhousie, l’Université Queen’s, l’Université Mount Allison, l’Université Bishop et l’Université de Moncton.

  • En m’inscrivant aux cours du BI, aurais-je le temps de faire autre chose qu’étudier?

Plusieurs croient, en effet, qu’ils passeront leur temps à étudier s’ils s’inscrivent aux cours du BI. De plus, certaines personnes vous recommanderont de choisir des cours réguliers afin d’avoir une vie étudiante plus intéressante, de meilleures notes et de meilleures bourses.
Notre expérience dans ce domaine nous indique que plus le niveau de difficulté d’un cours est élevé, plus les aptitudes aux études universitaires sont améliorées et plus le niveau de réussite dans les cours postsecondaires est atteint.
Ceux qui, par le passé se sont inscrits aux cours du BI, sont les mêmes qui ont participé au conseil des élèves, aux pièces de théâtre, aux groupes de l’Harmonie et de Jazz, aux équipes de hockey ou de ballon-panier, au journal scolaire et plus encore. Les élèves du Bac (comme on les appelle) s’organisent bien et ont tous une vie étudiante équilibrée et intéressante. Ils apprennent à s’organiser en conséquence.

  • Est-il vrai que les cours préparatoires et les cours BI offrent seulement un enseignement magistral?

C’est FAUX! Les enseignants des cours préparatoires (PB) et des cours du BI ont tous le souci d’être à la fine pointe des méthodes et des approches pédagogiques. Ils assistent aux sessions de formation organisées par l’école, le district scolaire, le ministère de l’Éducation et Développement de la petite enfance et l’AEFNB. En plus, les enseignants qui le peuvent, continuent leur formation à l’extérieur de la province et à l’occasion, à l’extérieur du pays, en assistant aux ateliers de perfectionnement organisés par l’OBI. Ainsi, les enseignants du BI utilisent l’enseignement par projet, l’enseignement coopératif, l’enseignement stratégique et se préoccupent aussi de la transdisciplinarité. Ces enseignants travaillent aussi avec les élèves des cours réguliers et modifiés. L’école assure ainsi que chaque élève reçoive le meilleur enseignement possible quel que soit le niveau auquel il est inscrit.

  • Serai-je vraiment préparé pour les études universitaires?

Tous les élèves diplômés de l’école Mathieu-Martin, ayant suivi un ou plusieurs cours du BI, fréquentent aujourd’hui une université canadienne. Certains pensent même poursuivre leurs spécialités en Europe sous la recommandation des Doyens des différentes Facultés ou Écoles. Voici quelques commentaires d’élèves et de parents du BI recueillis parmi des élèves néo-brunswickois qui ont suivi le programme du BI :
(ce sont de vieux commentaires…)

  • Comment faire pour m’inscrire aux cours du BI?

Les élèves de la 9e année intéressés à s’inscrire au programme du BI doivent d’abord assister à une session d’information qui a lieu habituellement en février ou en mars. Cette session, est aussi donnée en soirée à l’intention des parents. Les élèves de la 9e année doivent ensuite remplir une feuille d’inscription aux cours du Pré-Bac de la 10e année. Puisque le nombre d’élèves inscrits aux cours du Pré-Bac est contingenté, une sélection des candidats est faite basée sur les critères suivants :

a)      Avoir des notes de 80% ou plus;

b)      Passer un test de classement en mathématiques et en français;

c)       Être recommandé par des enseignants;

d)      Passer une entrevue avec la direction de l’école.

Vers la mi-juillet, tous les candidats inscrits au Pré-Bac de la 10e année, reçoit une lettre par courrier l’informant s’il est accepté ou non dans le programme.
Les élèves qui ne fréquentent pas les écoles du district scolaire francophone Sud doivent tout d’abord obtenir la permission de la direction générale du district scolaire pour s’inscrire à l’école Mathieu-Martin. Ensuite, les élèves doivent soumettre leur demande à la direction de l’école Mathieu-Martin. Si vous avez des questions au sujet du programme du BI, vous pouvez communiquer avec le coordonnateur, Monsieur Ronald LeBlanc au 869-6615 ou encore par la poste à l’adresse suivante :
Monsieur Ronald LeBlanc, coordonnateur du BI
École Mathieu-Martin
511, rue Champlain
Dieppe, NB, E1A 1P2
Vous pouvez aussi le rejoindre par courriel à l’adresse leblarof@nbed.nb.ca .

  • Pour accéder aux cours du BI, quand dois-je commencer?

Afin de rencontrer les exigences du ministère de l’Éducation et Développement de la petite enfance, l’école recommande aux élèves intéressés par les cours du Bac de 11e et de 12e années de s’inscrire aux cours préparatoires du BI en 9e année. Ainsi, l’élève sera en mesure de développer les méthodes de travail nécessaires pour réussir les cours de difficultés supérieures. L’élève s’assure aussi de rencontrer tous les critères nécessaires à l’obtention de  son diplôme de fin d’études secondaires du ministère de l’Éducation et Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick. En 9e année, plusieurs rencontres préparatoires guident les élèves dans leur décision de suivre ou non des cours de niveau BI.

  • Si je m’inscris et que je réalise que cela ne m’intéresse plus, puis-je retourner aux cours réguliers?

Par expérience, nous avons constaté que le choc le plus difficile pour l’élève est celui qu’il vit en 10e année. Les raisons sont simples : il a toujours été premier de classe, n’a jamais eu besoin de faire des efforts à l’école et n’a peut-être pas développé des habitudes de travail à sa mesure. Il éprouve rarement le besoin d’étudier à la maison. En s’inscrivant aux cours préparatoires, sa vie scolaire se trouve déséquilibrée. Voilà qu’il a plus de devoirs et de leçons et s’il conserve ses vieilles habitudes de travail, il n’est plus nécessairement premier de classe. De plus, ses amis sont peut-être dans les cours réguliers et ils ont gardé le même rythme dans les études qu’auparavant. Il est important que les parents comprennent que le processus d’adaptation est naturel et que l’élève a besoin de beaucoup d’encouragement pour confirmer son choix.
Un élève qui n’a jamais affronté un défi peut se trouver déséquilibré. Des services sont organisés à l’école afin d’accompagner les élèves et les parents dans cette adaptation. Le coordonnateur du programme saura vous guider. Toutefois, l’école a établi une politique au niveau des choix de cours. L‘élève devra compléter son premier semestre de la 9e année avant d’entreprendre des changements à son horaire. Veuillez remarquer que les cours de français et de mathématiques NE SONT PAS DES COURS SEMESTRIELS. Si pendant le semestre, l’élève devait rencontrer des difficultés particulières indiquant une possibilité d’échec, l’élève sera invité à se soumettre aux objectifs du cours RÉGULIER tout en demeurant dans son groupe-classe BI.
Il est à noter que, si de grandes difficultés sont décelées très tôt dans le semestre, l’élève pourrait changer de groupe-classe. Plusieurs notes des cours préparatoires ainsi que celles des cours du baccalauréat sont pondérées afin de refléter le niveau de difficulté du travail enrichi. Une fois le semestre complété, tous les élèves qui le désirent pourront, à la demande écrite de leurs parents ou de leurs tuteurs, ou avec la recommandation de l’enseignant, quitter les cours préparatoires et passer à un niveau régulier. Dans le cas d’un échec à un cours préparatoire PB ou à un cours du BI, il est impossible de poursuivre au BI. Cependant, un résultat de 55% avant la pondération accorde un crédit au niveau régulier.

  • Combien dois-je débourser pour m’inscrire aux cours du BI?

L’école Mathieu-Martin doit obtenir un permis pour pouvoir offrir les cours du BI. Il lui en coûte environ 13 000 $ par année. Voilà pourquoi depuis septembre ?, chaque élève reçoit une facture de 45 $ par cours PB et BI auquel il est inscrit. Vous trouverez un tableau détaillé des frais d’inscription dans la section «Frais d’inscription». Tous ces frais sont en devises canadiennes. La Fondation du baccalauréat international de l’école Mathieu-Martin inc. viendra en aide à tout élève qui éprouve des difficultés financières. Tous dons à la Fondation du baccalauréat international de l’école Mathieu-Martin inc. sont grandement appréciés. Veuillez communiquer avec le coordonnateur du BI qui se chargera d’acheminer votre don. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site web de l’école Mathieu-Martin à l’adresse : http://ecole.district1.nbed.nb.ca/ecole-mathieu-martin/ ou communiquez avec : Monsieur Ronald LeBlanc, coordonateur du BI au 869-6615.

Accueil » Vie pédagogique » Baccalauréat international » Des réponses à des questions importantes

Haut de page