Vie pédagogique

DC – ÇA S’APPREND À LA MATERNELLE

Pour afficher ou télécharger le cahier d’accompagnement pour le disque compact, qui inclut les paroles, les noms des participants, des dessins et les remerciements, CLIQUEZ ICI.

Voici le COMMUNIQUÉ sur le lancement du disque compact.

Voici un lien vers une entrevue radiophonique sur le lancement: CJSE 3 juin 2014.

DESCRIPTION

Ça s’apprend à la maternelle est un projet de création GénieArts à composante fortement entrepreneuriale. Huit élèves de la 6e à la 8e année de l’école Mgr-François-Bourgeois de Shédiac ont passé des auditions pour former d’un groupe d’auteurs-compositeurs-interprètes de chansonnettes qui travaille avec la musicienne Monique Poirier. Ensemble, ils ont écrit les paroles de huit chansonnettes et quelques élèves ont même composé de la musique.

Les élèves de la maternelle ont aussi appris les chansonnettes et les ont interprétées avec les jeunes auteurs-compositeurs de la 6e à la 8e lors de l’enregistrement du disque, avec le musicien François Émond et la musicienne Monique Poirier.

Le disque compact comble un besoin d’outils d’apprentissage pour les élèves de la maternelle. Le produit final a été vendu lors du lancement et lors d’une journée communautaire à l’école. Il a été offert aux classes de maternelle de la Communauté d’écoles Shediac.

OBJECTIFS ET RÉSULTATS

Le projet était une occasion en or pour les élèves d’atteindre des résultats d’apprentissage, en français, en musique et en formation personnelle et sociale tout en vivant une expérience sans pareil avec des artistes. Durant ce projet les enfants ont eu la chance, de s’entreprendre et de faire valoir leurs idées et leurs talents. Ça s’apprend à la maternelle est une expérience rassembleuse qui a inculqué un sens de communauté et de travail d’équipe chez les élèves de maternelle et chez le groupe d’élèves de la 6e à la 8e année qui ont écrit les chansonnettes.

Objectifs – s’entreprendre, s’engager et être responsable :

Des élèves de la 6e à la 8e année se sont inscrits et préparés pour montrer leurs talents lors d’une audition devant les enseignantes de maternelle responsables du projet. Les huit élèves choisis se sont engagés à l’écrit pour se rencontrer au moins une heure par semaine avec l’artiste Monique Poirier. Ils ont tenu leur engagement et s’ils ne pouvaient pas être présents, ils s’assuraient de faire parvenir le message à Mme Poirier.

Chaque élève du groupe était responsable d’une pièce et ils ont fait un grand effort pour que les paroles soient appropriées pour les élèves de maternelle. Ils ont pris leur tâche au sérieux. Ils ont bien géré leurs responsabilités au sein du groupe tout en respectant celles qu’ils ont dans leurs classes respectives.

Des élèves se sont engagés à assurer la vente des disques lors de la Journée communautaire du respect à l’école M.-F.-B.

Objectif- communication, écriture, socialisation et communauté

Le produit final, ainsi que sa réalisation ont été des outils pour améliorer leur vocabulaire, autant pour les plus petits que les plus grands. Le groupe de la 6e à la 8e a approfondi ses techniques d’écriture et s’est plongé dans le genre de texte : la chanson. En discutant entre eux et avec Monique Poirier, ils ont pris la responsabilité d’écrire des textes dans un français correct, puisqu’ils ont réalisé qu’ils seraient un outil d’apprentissage du français pour les petits.

Les élèves auteurs-compositeurs-interprètes ont choisi les thèmes et titres suivants :

Je suis capable (l’autonomie et la confiance en soi), les chiffres (mathématiques), les amis (socialisation), ensemble pour l’inclusion (inclusion), les saisons (sciences), les formes (mathématiques), les couleurs (art) et l’alphabet (français).

Ils ont écrit la majorité des chansons en équipe et se sont très bien entendus. Ils ont exprimé ouvertement leur sentiment d’inclusion dans le groupe. Ils sont très contents de leur expérience. Ils sentent qu’ils ont réalisé un produit et offrent une expérience signifiante aux élèves de maternelle.

En plus de les écrire et de les apprendre eux-mêmes, ils ont présenté les paroles et les mélodies aux élèves de maternelle pour qu’ils en interprètent une partie ensemble sur le disque.

QUELQUES COMMENTAIRES…

« C’est amusant. Dans nos cours de musique, il y a des gens qui ne veulent pas être là, mais ici c’est vraiment du monde qui veut être là, donc on peut plus apprécier l’art de la musique et d’écrire des chansons », partage Rémi Porier, un élève de 8e année qui fait partie du groupe de jeunes auteurs-compositeurs du projet de disque Ça s’apprend à la maternelle.

« C’est une bonne chance d’avoir ça à l’école. On n’a pas de chance d’habitude de laisser aller notre créativité et que ça aille dans le public. C’est vraiment un bon groupe », explique Hayley Touchburn, 8e année, qui fait partie du projet de chansonnette Ça s’apprend à la maternelle.

« Je trouve un peu difficile de me remettre dans la peau d’un maternelle. Tout le groupe m’a aidé à écrire la première partie de ma chanson sur les couleurs. Après, j’ai noté des fruits et je suis partie de là. C’est difficile, mais c’est amusant », dit Breanna Morrisey, une élève de 6e année qui écrit et compose une chansonnette pour les petits de maternelle.

« Ils se sont transformés en mini-pédagogues. Ils ont pris ça vraiment au sérieux. Ils font un effort conscient d’écrire avec un français correct puisqu’ils savent que les élèves de la maternelle vont apprendre à partir de leurs textes », explique la musicienne Monique Poirier qui a accompagné les élèves auteurs-compositeurs-interprètes des chansonnettes du disque Ça s’apprend à la maternelle.

« C’est impressionnant comment les élèves ont pu apprendre nos chansons. Je ne croyais jamais qu’une chanson que j’aurais écrite serait chantée par des enfants et serait enregistrée. Je suis vraiment fière de ce qu’on a fait ensemble » a partagé l’auteure-compositrice-interprète de la 8e année, Hayley Touchburn.

Accueil » Vie pédagogique » DC – ÇA S’APPREND À LA MATERNELLE

Haut de page