Vie pédagogique

Approche orientante

Introduction

Le Nouveau-Bruncwick francophone à l’ère orientante

par Patricia Bonneau

Depuis quelque temps, le système scolaire francophone du Nouveau-Brunswick est engagé activement dans l’aventure de l’approche orientante. Le document de 2003 du ministère de l’Éducation, secteur francophone, énonçant le nouveau cadre de référence de l’orientation, a servi en quelque sorte de tremplin à l’intégration de cette nouvelle approche dans nos écoles. La mission de l’orientation est soulignée comme étant l’engagement de tout le personnel scolaire et d’autres partenaires pour faciliter chez l’élève le développement de son identité et de sa maturité vocationnelle tout en l’aidant à planifier son projet de vie-travail et à acquérir des valeurs et des compétences en employabilité.

Dans ce contexte, l’approche orientante met de l’avant la collaboration de la direction, des enseignants et des conseillers d’orientation afin d’insérer l’orientation au coeur même du projet éducatif de l’école. Selon une pratique décloisonnée où l’ensemble de l’école est engagé dans l’orientation scolaire et professionnelle des élèves, le conseiller d’orientation demeure la personne-ressource et l’agent de liaison entre l’école et le monde.

Le ministère de l’Éducation a offert aux conseillers d’orientation une formation lors de laquelle des exemples d’activités et des outils leur ont été présentés. De plus, le ministère de l’Éducation a financé l’achat de ressources matérielles développées au Québec (La collection orientante) qui ont été distribuées à chaque conseiller d’orientation. Cette formation et ces ressources permettent aux écoles de se lancer doucement mais sûrement dans l’appropriation et l’expérimentation de cette approche. L’appui du Ministère et des districts permet aux conseillers d’orientation d’aller de l’avant, et ce, tout en respectant le rythme de chacun. En effet, bien qu’il y ait un document provincial exposant la nouvelle philosophie de l’orientation pour les écoles secondaires francophones du Nouveau-Brunswick, les caractéristiques de chaque école sont aussi prises en considération. Ces réalités sociales, économiques ou géographiques lui donnent par le fait même toute sa couleur et son unicité. Alors, il est essentiel d’en tenir compte et même de miser sur ces différences pour assurer le succès de l’approche orientante dans nos écoles. Les conseillers d’orientation sont invités à partager avec le Ministère et leurs collègues de la province leurs activités, leurs réussites et les défis qu’ils rencontrent. Le fait d’avoir un système scolaire de plus petite taille au Nouveau-Brunswick représente aussi un réel avantage. En effet, la collaboration, l’échange et l’entraide s’en trouvent facilités.

L’approche orientante au Nouveau-Brunswick en est à ses premières semences, mais déjà l’engagement des principaux acteurs est remarquable. Plusieurs activités orientantes ont été développées récemment par des conseillers d’orientation en collaboration avec des enseignants dans certaines écoles de la province :

Invitons nos jeunes au travail (9e année). En collaboration avec le département de français, les élèves iront vivre une journée d’observation en milieu de travail. Par la suite, ils feront une rédaction et une présentation en classe ayant pour but d’explorer les différents milieux de travail et de se connaître davantage.

Holland, RIASEC (9e année). En collaboration avec les enseignantes de formation personnelle et sociale, les élèves feront l’inventaire d’intérêts à l’aide du programme Choix. Ils seront amenés à faire le lien avec les professions et les matières scolaires. Les intelligences multiples (10e année). En collaboration avec les enseignantes de formation personnelle et sociale, les élèves identifieront leurs forces parmi les intelligences multiples. À partir du programme Choix, les élèves seront amenés à faire le lien entre leurs forces, les professions et la connaissance de soi (intérêts et habiletés).

Stages d’observation en milieu de travail (10e année). En collaboration avec les enseignants d’anglais, les élèves feront un stage d’une journée avec un professionnel de leur choix. Ensuite, ils soumettront un compte rendu dans lequel l’élève aura fait le lien entre la profession observée et ses propres intérêts et habiletés. Les présentations en classe permettront aux élèves d’être exposés à un ensemble de professions.

Par ailleurs, l’approche orientante s’insère naturellement dans le renouvellement du secondaire francophone. Plusieurs actions entreprises dans le cadre du secondaire renouvelé incorporent les fondements de l’approche orientante. Par exemple, six résultats d’apprentissage transdisciplinaires sont dorénavant intégrés à toutes les matières, et il s’agit de la communication, des technologies de l’information et de la communication, de la pensée critique, du développement personnel et social, de la culture et patrimoine et des méthodes de travail. Ceci signifie que chaque enseignant doit faire en sorte que les élèves atteignent ces résultats à l’intérieur de sa propre discipline. Pour y arriver, l’approche orientante constitue un moyen très intéressant, puisque les liens entre les résultats transdisciplinaires et les compétences essentielles en employabilité peuvent être facilement illustrés.

Finalement, l’approche orientante est très bien amorcée dans nos écoles secondaires francophones, grâce aux efforts, à l’énergie et à l’attitude positive que nos conseillers d’orientation démontrent dans leur travail. Non seulement leurs projets orientants permettent aux élèves de préparer leur projet d’avenir, mais stimulent positivement leur motivation et favorisent une meilleure réussite éducative.

Patricia Bonneau est agente pédagogique provinciale en orientation et coordonnatrice du programme Un avenir à découvrir pour le ministère de l’Éducation du Nouveau-Brunswick.

L’orientation professionnelle des jeunes au secondaire : état de la situation.

Les élèves sont prêts à faire des efforts, mais cela dépend du genre d’apprentissage proposé. Trop d’entre eux ont un désir éteint parce que selon leurs dires : « c’est plat et ennuyant, c’est vide, ça n’a pas de rapport à la réalité, ce n’est pas valable ».

Beaucoup d’élèves se sentent extrêmement démunis face à leur orientation à la fin du secondaire. Ils n’ont pas l’impression d’avoir pu explorer les divers domaines d’étude de façon assez concrète pour connaître leur potentiel et leurs intérêts personnels.  Il est inquiétant de constater que presque la moitié des élèves prétendent avoir très peu d’informations utiles pour faire un choix éclairé.

Définition de l’approche orientante

L’approche orientante intègre des éléments de connaissance de soi et d’information scolaire et professionnelle dans les activités quotidiennes de l’école et ce, tout au long du cheminement de l’élève au secondaire. Elle vise, par la mise en action de l’élève, à donner davantage un sens à ses apprentissages afin de favoriser sa réussite scolaire et la réalisation de son projet personnel et professionnel, par le biais d’activités pédagogiques et de collaboration de divers partenaires. L’approche orientante propose donc diverses activités et projets fournissant à l’élève l’occasion de faire des liens entre ce qu’il est, ce qu’il apprend et ce qu’il veut faire, tout en demeurant responsable de sa démarche.

(Référence : http://www2.csduroy.qc.ca/Estacades/ao/parents/parents.htm)

Objectifs de l’approche orientante

Þ Accroître la réussite éducative de tous ainsi que la qualification;
Þ Susciter l’intérêt et la motivation aux études;
Þ Stimuler la connaissance de soi, de ses intérêts et de ses aptitudes dans une perspective de développement de l’identité;
Þ Permettre à l’élève de faire des liens entre ce qu’il est et ce qu’il veut faire;
Þ Favoriser l’émergence d’un projet de cheminement scolaire et de carrière chez les élèves;
Þ Faire les liens entre le développement scolaire, personnel, social et professionnel;
Þ Assurer un continuum entre le primaire et le secondaire;
Þ Établir des liens de partenariat entre l’école, la famille et la communauté;
Þ Permettre aux jeunes d’explorer des situations réelles du monde du travail;
Þ Développer la capacité à résoudre des problèmes et prendre des décisions.

Bref, il s’agit par cette approche de rendre l’école plus significative en invitant le jeune à réfléchir et à se préciser un rêve de carrière afin de susciter son intérêt et soutenir sa motivation aux études.

Les trois visées d’une approche orientante (axes de développement)

  1. Conscience de soi, de son potentiel et de ses modes d’actualisation

Connaissance de ses qualités, intérêts, talents;
responsabilité face à ses succès et ses échecs;
aspirations personnelles et professionnelles;
goût du défi;
découverte du sens du travail scolaire;
connaissance des ressources du milieu scolaire;
enjeux liés aux choix et à la réussite dans les disciplines scolaires;
voies d’apprentissage offertes par le système scolaire québécois et leurs exigences.

  1. Appropriation des stratégies liées à un projet

Lien entre la connaissance de soi et ses projets d’avenir;
visualisation de soi dans différents rôles;
projets d’avenir en rapport avec ses intérêts et aptitudes;
stratégies associées aux diverses facettes de la réalisation d’un projet.

  1. Connaissance du monde du travail, des rôles sociaux, des métiers et des professions

Nature et exigence des rôles liés aux responsabilités familiales ou communautaires;
professions, métiers et modes de vie en rapport avec les disciplines scolaires ou avec son milieu immédiat;
produits, biens et services en rapport avec les professions et les métiers;
lieux de travail ( usines, commerces et entreprises de la région );
fonctions principales et conditions d’exercice des différents métiers et professions;
exigences du monde du travail en comparaison avec les exigences de son métier d’élève.

(Références : http://www.csrdn.qc.ca/reducatives/ao/docpdf/Axes1.pdf)

Les acteurs de l’approche orientante

Plusieurs acteurs sont conviés à jouer un rôle dans l’approche orientante :

Þ l’élève,
Þ l’enseignant,
Þ le ou la conseillère en orientation,
Þ le personnel technique,
Þ la direction,
Þ les parents,
Þ le district scolaire et
Þ la communauté.

La direction : responsable du projet

La direction agit comme responsable du projet éducatif de l’école et de la mise en place d’une approche orientante dans l’école.  En d’autres mots, elle fait la promotion de l’approche, favorise l’intégration des éléments de cette dernière au projet éducatif, mobilise son équipe et assure que le fil conducteur soit respecté. Finalement, la direction  agit comme leader, responsable de la mise en place du suivi et de l’évaluation de l’approche dans son école.

(Référence : http://csenergie.qc.ca/Babillard/publications/Cadre%20de%20référence%20-%202003-06-19.pdf)

Quel est le rôle de l’enseignant dans l’école orientante?

L’objectif général de l’école orientante pourrait s’énoncer ainsi : faire acquérir aux élèves un ensemble d’habiletés générales d’employabilité et d’adaptabilité pour qu’ils puissent changer avec le changement dans la société professionnelle. Plus simplement, préparer les jeunes qui sont appelés à devenir de futurs travailleurs dans le contexte socio-économique actuel et futur.

À ce titre, le rôle des enseignants est déterminant. La portée des actions des enseignants est plus grande que la portée des seuls spécialistes de l’orientation. Le lien enseignant – élève est plus significatif que ceux qui peuvent exister avec ces spécialistes.

Tous se rappellent d’un ou de plusieurs anciens professeurs qui les ont personnellement marqués et cela de plusieurs façons : la passion pour une matière, le goût d’une activité parascolaire, une attitude, une valeur. Nous sommes des modèles pour nos élèves. Il est inévitable de tenir compte et de miser sur cette influence pour créer un milieu qui favorise l’orientation des jeunes qui nous sont confiés.

Concrètement cela veut dire :

Þ Insérer, introduire, intercaler, installer, présenter… incorporer les objectifs d’éducation à la carrière dans l’enseignement régulier.
Þ Lorsque le concept de développement vocationnel sert de structure ou est enseigné en parallèle avec un thème du programme scolaire régulier ou quand une expérience réelle du monde du travail est utilisée pour démontrer la pertinence de ce thème.
Þ L’éducation à la carrière n’est pas séparée mais infusée à l’intérieur de l’ensemble du programme scolaire et comme telle, elle est un fil conducteur à travers l’ensemble du curriculum. Ce n’est pas une matière à part ou ajoutée, mais une matière intégrée à tous les domaines afin de faciliter la relation entre l’éducation et le travail.
Þ Les notions de développement vocationnel sont enseignées tel que le programme scolaire actuel peut le permettre. Il n’y a aucune intention de remplacer le contenu habituel des programmes. Les activités de développement vocationnel infusées devraient refléter le contenu spécifique du programme scolaire qui devra être maîtrisé par l’étudiant aussi bien que celui du développement vocationnel.
Þ On suppose que les notions de développement vocationnel sont échelonnées sur tous les niveaux scolaires. Les notions du programme scolaire et du développement vocationnel devraient devenir si « intégrées » qu’elles ne pourraient prédominer l’une sur l’autre.
Þ Il y a une notion de développement vocationnel qui est enseignée et aussi une notion du programme scolaire régulier qui est enseignée simultanément.

(Référence : http://www.cssamares.qc.ca/ticp/Approche_orientante/presentation.htm)

Les parents…des co-pilotes de choix!

S’orienter, c’est prendre des décisions et faire des choix de vie. Cela débute dès l’enfance et se poursuit tout au cours de la vie adulte. En fait, s’orienter, c’est un métier qui débute tôt !

À titre de parents, vous pouvez être une ressource formidable pour aider votre enfant à s’orienter. Incidemment, quand on questionne les élèves de certaines école à savoir qui sont pour eux les personnes les plus influentes quant à leur choix de carrière, les parents arrivent généralement au premier rang !

Comme vous connaissez bien votre enfant, vous occupez une place de choix pour favoriser la découverte de soi et sa quête d’identité professionnelle. Rappelez-vous que plus votre enfant envisagera une formation qui répond bien à ses champs d’intérêts, à ce qu’il est, et à ce à quoi il aspire, plus il a de chance de persévérer et de s’accomplir. Ainsi, si vous prenez tôt une part active dans la démarche d’orientation de votre enfant, il est fort probable qu’il sera mieux outillé lorsque viendra le moment d’effectuer ses choix.

(Référence : http://www2.csduroy.qc.ca/Estacades/ao/parents/parents.htm)

Quelques pistes pour aider votre enfant à prendre la route

Þ Aider l’enfant à développer une image positive de lui-même en lui démontrant de l’intérêt, en le félicitant et en le critiquant de façon positive si nécessaire;
Þ Encourager l’enfant à participer à une variété d’activités afin qu’il puisse vérifier ses intérêts et aptitudes, découvrir ses forces et ses limites et développer un concept de lui-même positif;
Þ À l’intérieur de la structure familiale fournir à l’enfant des possibilités pour qu’il puisse expérimenter différentes situations de travail et l’aider à comprendre sa propre valeur par les contributions qu’il peut apporter pour le bien-être de la famille (corvées);
Þ Présenter les aspects positifs et négatifs du travail ; aider l’enfant à comprendre la nature et la signification sociale du travail effectué par le père ou la mère;
Þ Être une personne-ressource pour parler de sa profession ou de ses passe-temps aux élèves: individuellement ou en petit groupe, à leur endroit de travail, à la maison, à l’école;
Þ Inviter l’enfant à visiter son lieu de travail;
Þ Aider l’enfant à développer des attitudes non stéréotypées concernant la race, le sexe, la religion, les handicaps mentaux et physiques;
Þ Aider l’enfant à adopter des attitudes de travail telles que la rigueur, le respect et le sens des responsabilités aussi bien à la maison qu’à l’école.
Þ Éviter de comparer le travail de l’enfant à celui de ses frères ou sœurs. L’enfant doit être respecté pour ce qu’il est capable de faire et non pas être excusé pour ce qu’il n’a pas fait.
Þ Aider l’enfant à s’impliquer dans leur travail scolaire de toutes les façons possibles, excepté bien sûr celle qui consiste à le faire à leur place.
Þ Contribuer à créer un climat favorable à l’étude en établissant certaines limites à des activités telles la télévision et les jeux électroniques.

Les parents devraient supporter le lien entre la maison, les professeurs et l’école et ils devraient prendre part aux programmes d’implication des parents dans les écoles.

(Référence : http://www.cssamares.qc.ca/ticp/Approche_orientante/presentation.htm)

Þ En présentant une image motivante et réaliste du monde du travail ou de votre propre réalité d’emploi.
Þ En lui parlant de vos études, de vos choix, de votre parcours.
Þ En l’amenant à nommer, à travers le jeu, des occupations de divers secteurs
(ex. : transport, construction…). En le faisant participer à des activités lui permettant de vérifier ses centres d’intérêts : sports, loisirs, arts…
Þ En l’aidant à reconnaître ses forces et limites à partir de ce que vous observez dans son quotidien.
Þ En parlant avec lui de ses qualités, de sa personnalité, de ses goûts
et de ses centres d’intérêts.
Þ En l’amenant à s’exprimer sur sa journée : ce qu’il a aimé, ses difficultés, ses relations avec son entourage, etc.
Þ En questionnant et en s’intéressant à ses idées, son point de vue.
Þ En lui reflétant ce qu’il aime ou n’aime pas faire.
Þ En piquant sa curiosité par des questions ou des remarques concernant différentes occupations.
Þ En lui fournissant diverses occasions de prendre des décisions (en fonction de son âge).
Þ En l’aidant à peser le pour et le contre d’un choix et les conséquences d’une décision.
Þ En l’aidant à se fixer des objectifs sur le plan professionnel.
Þ En faisant des liens entre ses aspirations et le marché du travail.

Quelques suggestions pour la mise en action de son projet

Þ En l’aidant à dresser une liste des choses à faire pour qu’il puisse prendre sa décision.
Þ En l’invitant à passer à l’action, à valider ses choix.
Þ En encourageant votre enfant à faire diverses expériences : travail rémunéré, bénévolat…
Þ En l’encourageant à faire appel aux services des conseillers d’orientation de son école.
Þ En l’incitant à visiter les différentes écoles ou centres de formations susceptibles de l’intéresser.
Þ En lui suggérant de visiter une entreprise dans le domaine qui l’intéresse.
Þ En utilisant vos contacts pour aider votre enfant à organiser des rencontres avec des personnes qui travaillent dans des domaines qu’il veut explorer.
Þ En l’invitant à venir explorer votre milieu de travail.
Þ En venant parler de votre réalité de travail aux élèves de l’école que fréquente votre enfant.

Des pistes pour d’autres questionnements

Þ Quand tu étais enfant, tu aimais jouer à… (ou avec…)
Þ Y a-t-il un objet dans la maison qui te représente ? Lequel ? Pourquoi ?
Þ Quel est ton plus beau souvenir de vacances ?
Þ Crois-tu que tes choix seront différents de ceux de tes parents ou de tes grands-parents ? Pourquoi ?
Þ Qu’est-ce qui pourrait t’aider (et/ou t’empêcher) d’atteindre tes buts ?
Þ Pourquoi est-ce important pour toi de devenir… ?
Þ Que peux-tu faire maintenant pour préparer ton avenir ?
Þ Comment vois-tu ta vie plus tard ?

(Référence : http://www2.csduroy.qc.ca/estacades/ao/parents/parents.htm)

En conclusion, la famille joue un rôle déterminant dans la formation du concept de soi de l’individu, dans le développement de ses valeurs, de ses intérêts. L’environnement est le fondement pour le développement des valeurs de base, des attitudes et des habiletés qui sont les facteurs centraux du succès d’une carrière.

De façon générale, les interactions des parents avec leur enfant, le type d’encadrement qu’ils lui fournissent, les exigences, les stimulations plus ou moins grandes, tout cela a une influence sur le développement de l’identité.

Le système scolaire ne peut à lui seul fournir une école orientante adéquate sans la collaboration active des parents. De plus, les membres d’organisations; agences, entreprises, industries, regroupement professionnel de la communauté doivent aussi utiliser des stratégies qui favorisent l’école orientante afin de résoudre le haut taux de décrochage et le manque de motivation des élèves.

(Référence : http://www.cssamares.qc.ca/ticp/Approche_orientante/presentation.htm)

L’approche orientante à l’École Mgr-Marcel-François-Richard

L’approche orientante à l’école Mgr-Mgr-Marcel-François-Richard en est à ses premières semences, mais déjà l’engagement  est remarquable. Voici justement quelques exemples d’activités orientantes développées par la conseillère en orientation en collaboration avec des enseignants :

Invitons nos jeunes au travail (9e année).
Les enseignantes de formation personnelle et sociale organisent cette année une journée d’observation en milieu de travail. Par la suite, ils feront une rédaction et une présentation en classe ayant pour but d’explorer les différents milieux de travail et de se connaître davantage.

Les sciences ça sert à quoi? Les maths ça sert à quoi? (tous les niveaux)

En collaboration avec les enseignants de sciences et de mathématiques, les élèves ont eu l’occasion d’assister à une présentation donnée par un conférencier du Collège communautaire de Bathurst. Bien entendu, ils ont pu découvrir des liens entre ces deux matières et le monde du travail.

Journée-carrières (tous les niveaux)

À chaque année une journée-carrières est organisée par la conseillère en orientation de l’école.  Cette activité regroupe près de 50 représentants de différentes institutions postsecondaires du Nouveau-Brunswick.  Les élèves ont pu profiter de ce temps pour rencontrer les multiples représentants et pour recueillir de l’information scolaire et professionnelle dans le but de poursuivre des études postsecondaires ou d’intégrer le marché du travail.

Jeopardy de la carrière/Tête de l’emploi (tous les niveaux)

Deux jeux questionnaires ont été créés par la conseillère en orientation concernant la carrière et les professions. Ces jeux ont été animés à l’heure du midi lors de la semaine canadienne de l’orientation (2005).

Salon de l’emploi (11e et 12e année)

Les élèves de la 11e et de la 12e année ont été invités, sur une base volontaire, à participer à une visite d’un salon de l’emploi pour ainsi mieux connaître les différentes entreprises de la région Kent et les différents emplois s’y rattachant.

Centre d’information scolaire et professionnelle (tous les niveaux)

Il existe un centre d’information scolaire et professionnelle à l’école.  La conseillère en orientation prend soin d’y conserver l’information à jour. Tous les élèves sont invités à venir consulter l’information sur les carrières et les institutions postsecondaires et/ou à venir rencontrer la conseillère en orientation.

Stages d’observation en milieu de travail (11e et 12e année)

Les élèves peuvent faire un stage d’une journée avec un professionnel de leur choix. La conseillère en orientation prend toujours soin, par la suite, de rencontrer l’élève pour faire le lien entre la profession observée et ses propres intérêts et habiletés.

Élève d’un jour (12e année)

Les élèves peuvent faire une visite d’une journée à une institution postsecondaire de leur choix.  La conseillère en orientation prend ensuite le temps de rencontrer l’élève pour faire le lien entre le programme visité et ses intérêts.

Ma biographie (11e et 12e année)

L’enseignante du cours de développement humain demande aux élèves de rédiger leur biographie en se remémorant leur enfance et en se projettent dans l’avenir.  Ils peuvent choisir le format désiré  pour présenter ce travail et y inclure des photos, des images de magazines, etc.. L’enseignante fait, ensuite, un retour sur la situation d’apprentissage.

Etc…

Liens possibles

Tout au long de cette section de notre site internet, vous avez pu constater des liens hypertextes;  je vous suggère de vous y rendre afin d’obtenir de l’information supplémentaire.

De plus, plusieurs sites internet existent en ce qui concerne le concept de l’approche orientante. Vous n’avez qu’à vous rendre sur le moteur de recherche Google et d’y inscrire « Approche orientante ».  Les possibilités sont illimitées quant à l’information disponible et très intéressante si vous voulez poursuivre vos recherches…

Accueil » Vie pédagogique » Orientation » Approche orientante

Haut de page