Blogue

par Eric Kennedy

Un banc de l’amitié pour favoriser l’empathie et tisser des liens à Quispamsis

Benjamin Church, William Morais et la directrice de l'École des Pionniers, Mme Anik Duplessis.

Benjamin Church, William Morais et la directrice de l’École des Pionniers, Mme Anik Duplessis.

Les élèves de l’École des Pionniers de Quispamsis ont maintenant un outil fort pratique dans leur cour d’école : un banc de l’amitié. Installé pour souligner la Semaine provinciale de la promotion de la diversité et du respect, le banc vise à tisser les liens et à favoriser l’empathie chez les élèves.

Le mieux-être des élèves fait partie intégrante de la mission de l’École des Pionniers. Comme une grande famille, l’école veut s’assurer que tout le monde s’y sente bien et accepté. « À l’École des Pionniers, notre cœur est gros comme le monde! », a lancé aux élèves présents à l’inauguration du banc la directrice, Mme Anik Duplessis. « Ce banc signifie que nous avons de la place pour tout le monde dans notre cœur », a-t-elle ensuite expliqué.

Si un enfant se sent seul, s’il ne parvient pas à trouver un ami, s’il ressent de la peine, il est invité à venir s’asseoir sur le banc de l’amitié. Ce geste envoie alors un signal aux autres amis de la cour d’école et au personnel que cet élève se sent seul et qu’il a besoin de réconfort ou d’un coup de main.

L’idée est née à York en Pennsylvanie, inspirée par l’histoire du jeune Christian Bucks, qui avait créé un buddy bench à son école après avoir remarqué que plusieurs camarades se retrouvaient seuls durant les pauses. Preuve de son succès, d’autres initiatives similaires ont été reprises dans plusieurs écoles un peu partout sur la planète.

« L’idée du banc nous est venue quand nous avons remarqué que certains élèves n’avaient pas les habiletés sociales pour se faire des amis ou être un bon ami. Une enseignante a eu l’idée du banc et les élèves ont tout de suite été emballés par le projet » a ajouté Mme Duplessis.

Notons que cette belle réalisation a été rendue possible grâce au travail de Kangourou, qui a fabriqué le banc, et grâce au soutien financier du District scolaire francophone Sud et de la Ville de Quispamsis.

Les commentaires sont fermés.

Accueil » Blogue » Un banc de l’amitié pour favoriser l’empathie et tisser des liens à Quispamsis

Haut de page