Blogue

par Eric Kennedy

La rentrée des olympiens

Pour M. Gérald Arseneault, son expérience en tant qu’officiel bénévole en badminton à Rio lui a fait voir la passion et la détermination sous un autre œil.

Pour M. Gérald Arseneault, son expérience en tant qu’officiel bénévole en badminton à Rio lui a fait voir la passion et la détermination sous un autre œil.

Autant pour un élève que pour un travailleur œuvrant dans le milieu de l’éducation, plusieurs parallèles peuvent être faits avec le parcours d’un athlète qui prend part à des compétitions. D’abord, le travail acharné, la passion, les nombreuses heures investies, mais aussi la quête d’un rêve et d’une médaille. Dans le cas présent, c’est la réussite scolaire et l’épanouissement qui sont ultimement recherchés. Parlez-en à Gérald Arseneault, directeur de l’école Les Pionniers de Quispamsis, qui revient tout juste des Jeux olympiques d’été de Rio.

M. Arseneault remplacera Madame Anik Duplessis, qui a récemment donné naissance à une belle petite fille (une autre performance olympienne !), pour la prochaine année scolaire. Pour l’enseignant d’éducation physique, son expérience en tant qu’officiel bénévole en badminton à Rio lui a fait voir la passion et la détermination sous un autre œil.

« Ce que j’ai vu là-bas, c’est la passion et la détermination. Les émotions étaient à leur summum. J’avais déjà arbitré à des championnats du monde, mais là-bas, le fait de représenter ton pays, ça fait une grosse différence. Autant dans la défaite que dans la victoire » nous résume M. Arseneault.

S’il retire une leçon de son expérience aux Jeux, c’est qu’il y a toujours une façon d’atteindre ses rêves. Lui qui rêvait depuis qu’il était tout petit d’aller aux Olympiques, il a vite réalisé qu’en tant que sportif, il n’avait pas tout à fait ce qu’il fallait. Un jour, il a vu la possibilité d’être arbitre et a compris qu’après tout, son rêve n’était pas si fou. « Il y a toujours une façon d’atteindre son rêve quand tu es déterminé. Parfois, ce n’est pas la voie directe qui va t’y mener. Mais en persistant et en mettant du temps et du travail, tout est possible » nous confie-t-il.

M. Arseneault se considère chanceux d’avoir un travail et d’évoluer dans une école qui le passionnent. C’est dans cette optique qu’il entrevoit la nouvelle année scolaire en tant que directeur par intérim. « Quand tu fais quelque chose, si tu veux être bien et réussir, il faut d’abord que tu l’aimes. J’aimerais que les élèves se disent à la fin de leur année scolaire qu’ils ont eu une belle année et tous ensembles, nous allons travailler fort afin que ce soit le cas » conclut-il.

Les commentaires sont fermés.

Accueil » Blogue » La rentrée des olympiens

Haut de page