Blogue

par Myriam Richard

L’archéologie des ordures

Depuis quelques mois, les élèves du cours de sciences de l’environnement de l’École Sainte-Anne travaillent à un projet Gaïa, en partenariat avec l’École des Bâtisseurs. Ce projet a pour but de proposer des stratégies de développement durable en ce qui a trait à la gestion des déchets dans ces deux écoles. Le Projet Gaïa, dirigé par M. Jimmy Therrien, est un organisme à but non lucratif voué à mener des projets éducatifs liés à l’énergie et l’environnement dans les écoles de la province.

gaia_mc2_article     gaia_mc9_article

Le mois dernier, la classe de Mme Marie-Christine Émond (5e année) de l’École des Bâtisseurs a commencé par réaliser un audit des déchets de l’école avec l’aide de M. Therrien, son équipe et les élèves du cours de Sciences de l’environnement. Durant cette journée de travail, des équipes d’élèves de 5e année ont utilisé les déchets du jour précédent pour effectuer l’examen des divers types de matières résiduelles jetés aux poubelles de l’ÉDB.

gaia_mc10_article         gaia_mc13_article

La collecte de données réalisée par la classification et la pesée des différents types de déchets ont facilité l’analyse des pourcentages de matières organiques (29,9 %) et des déchets tels que les plastiques non recyclables (26 %) retrouvés dans les poubelles de la cafétéria de l’ÉDB.

types-de-dechets-edb

Source: Classe des sciences de l’environnement de Mme Monique Poirier, ÉSA

Voici l’analyse des résultats des élèves de l’ÉSA ainsi que leurs recommandations :

1) Sacs Ziplocs

Comme nous l’avons constaté durant l’audit des déchets avec les élèves de la 5e année, les déchets tels que les plastiques non recyclables occupent une quantité importante des matières résiduelles retrouvées dans nos poubelles quotidiennement, soit environ 26 %. Parmi ces matières d’une journée scolaire, on a trouvé plus spécifiquement 171 sacs de types Ziploc (constitué de plastique non recyclable, donc destiné aux sites d’enfouissement). Ceci dit, sur une période d’un mois, ce nombre augmentera donc à approximativement 5 130 sacs! Certains calculs que nous avons réalisés nous portent donc à croire que, pendant un mois, la quantité de pétrole utilisée afin de fabriquer ces sacs Ziploc que consommerait l’école en un mois serait d’environ 7 litres! Ceci représente près de 65 km de route parcourue par une voiture de taille moyenne. Nous tenons à rappeler que ces sacs Ziplocs ne sont pas recyclables et que, par conséquent, ils nuisent à l’environnement, car leur utilisation va à l’encontre d’un développement durable. Notre grand défi serait donc d’en diminuer l’utilisation au sein des écoles. Ainsi, nous vous demandons votre aide afin de contribuer à cette culture du changement en favorisant plutôt l’utilisation de contenants réutilisables. C’est un simple geste qui, lorsque pratiqué par un nombre important de consommateurs, peut nous permettre de réduire considérablement le taux de CO2 émis par la fabrication de ces sacs.

2) Matière organique et compostage

Avec les résultats obtenus par le biais de l’audit des déchets, nous avons aussi découvert qu’un tiers (1/3) des déchets quotidiens pourraient être compostés. Le compostage permet non seulement la réduction des volumes de déchets redirigés vers les sites d’enfouissement, mais offre également une matière dont la quantité d’énergie potentielle peut servir à alimenter la croissance de plantes et autres végétaux dans des plates-bandes de fleurs ou des boîtes à jardinage. En passant, saviez-vous que les classes de troisième année de l’École des Bâtisseurs travaillent présentement au développement d’un système de vermicompostage à l’école?

Afin de découvrir toute la matière de vos poubelles qui peut être compostée, si possible, nous vous encourageons même à mettre en place un projet de compostage chez vous, avec vos enfants! Ensemble, nous pouvons faire une différence et réduire la quantité de matières résiduelles envoyées aux sites d’enfouissement par nos écoles!

Source: Mme Monique Poirier et les élèves de la classe de sciences de l’environnement (Natalia Solano, Monica Paz, Daniela Paz)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil » Blogue » L’archéologie des ordures

Haut de page