Blogue

par Eric Kennedy

À Saint-Jean, l’espoir est dans le cœur de plus de 200 jeunes chanteurs

Zachary Richard, ému, a rendu hommage aux jeunes chanteurs à plusieurs occasions durant la soirée. (photo: Mark Hemmings)

Zachary Richard, ému, a rendu hommage aux jeunes chanteurs à plusieurs occasions durant la soirée. (photo: Mark Hemmings)

Le vendredi 17 juin dernier, près de 200 élèves de 3e à 6e années du Centre scolaire Samuel-de-Champlain et de l’École des Pionniers ont fait vivre des moments forts à Zachary Richard, invité d’honneur de la 2e édition de Sam Chante, de même qu’à la salle comble réunie à Saint-Jean pour venir assister à l’évènement.

Près d’une heure avant le début du spectacle, les gens faisaient déjà la file devant le Théâtre Louis Vermeersch, afin d’avoir la meilleure vue possible sur le spectacle qui s’annonçait passionnant. Les convives n’ont pas été déçus. L’espoir était dans le cœur, dans les mots et la musique tout au long de la soirée. Zachary Richard a apporté la chaleur de sa Louisiane, mais de la Lumière dans le noir.  Les jeunes, inspirés et inspirants, ont transporté la salle  sur le même voyage, comme dans la Chanson des migrateurs.

« Les élèves sont allés au-delà du curriculum et je suis très fière de leurs accomplissements. En plus d’assimiler de la matière à différents niveaux grâce à l’univers de Zachary, ils ont fait de la littératie à grand déploiement en chantant et en travaillant sur les voyelles et les consonnes. C’était un véritable arc-en-ciel de plaisir de les entendre à chaque fois, mais surtout de les voir livrer une performance magistrale ce soir » a confié la directrice musicale du projet, Annie Légère-Lawless, juste après le spectacle.

Zachary Richard, ému, leur a d’ailleurs rendu hommage à plusieurs occasions durant la soirée. Comme une prière qui fait cesser la guerre, il a dansé et fait chanter la foule. Il l’a fait tourner et tourner dans ses bras (Au bord de Lac Bijou). Tout au long de la soirée, il y avait de la place pour l’espoir. Généreux et aimant, il a surpris la foule avec une chanson a capela au rappel : La danse du mouchoir. Une œuvre très personnelle. Un vibrant hommage à sa grand-mère. Les gens étaient hypnotisés. Ils se sentaient invités dans l’intimité du grand Zachary. À la fin, les gens souhaitaient qu’il les tienne serrés encore, que le spectacle ne cesse jamais, comme dans un carnaval intemporel. Zachary a exaucé leur vœu, ou presque, puisqu’il a rencontré tout le monde à la cafétéria du centre pour échanger, signer des autographes et serrer des poignées de main durant plus d’une heure et demie. Tout le monde voulait s’assurer qu’il était plus qu’un éclair dans la nuit (Lumière dans le noir).

Il y a de ces artistes qui passent comme des étoiles filantes et d’autres qui, comme une étoile polaire qui brille pour nous guider, laisse une marque indélébile dans les cœurs et  redonne de l’espoir à une communauté et à tous ses jeunes bâtisseurs de demain. Zachary fait partie de notre firmament collectif. Merci de nous faire aimer la vie, pour ce moment d’extase où le passé, le présent et le futur se sont mis à danser et à rêver encore.

Rappelons que ce projet est le fruit d’une collaboration entre la direction des Affaires culturelles de l’ARCf de Saint-Jean et le District scolaire francophone Sud, et qu’il n’aurait jamais pu voir le jour sans l’appui financier de plusieurs partenaires publics et privés.

Les commentaires sont fermés.

Accueil » Blogue » À Saint-Jean, l’espoir est dans le cœur de plus de 200 jeunes chanteurs

Haut de page