Blogue

par Eric Kennedy

L’insomnie chez nos jeunes

Félicitations à Alexandra Garin-Nichol, élève de 12e année du Centre scolaire Samuel-de-Champlain, dont l’article « L’insomnie chez nos jeunes » a été publié par l’Acadie Nouvelle le 28 décembre 2016, dans la section Espace jeunesse à la page 10.

Voici son article:

L’adolescence est une période extrêmement importante de la vie. La personne en question change constamment. Il développe ses habiletés sociales, ses intérêts, et son indépendance. Il a besoin de sommeil plus que jamais, et pourtant, 70% d’adolescents manquent de sommeil. Pourquoi ?

Fondation Sommeil, un organisme à but non lucratif, explique que ce problème peut être regroupé en trois parties. Brigitte Langevin présente chaque étape dans son livre Aider mon enfant à mieux dormir.

La première étape, l’allègement, attaque la qualité du sommeil. À cause de stress ou d’autres facteurs, le sommeil profond diminue de 35%, ce qui cause la fatigue dès le réveil. Ceci est aussi nommé l’insomnie paradoxale.

L’allègement est suivi par l’insuffisance chronique. L’horloge biologique de l’adolescent retarde son temps de se coucher et de se réveiller de quelques heures. C’est un peu comme un décalage horaire biologique, 23h est maintenant 20h et 7h devient 4h.

La dernière étape est le dérèglement progressif de sommeil par conditionnement social. Ce phénomène est le plus simple de tous, l’adolescent veut faire autre chose que dormir, donc, il choisit de se coucher et de se lever tard. Cela crée un cycle de mauvais sommeil difficile à battre.

Alors, comment empêcher tout ça ? C’est simple, il faut des heures régulières de coucher et de lever, éviter tout stimulant après le repas du soir, éviter les écrans (télévision, ordinateurs, etc.) au moins une heure avant de se coucher et réduire la lumière peu à peu avant de se coucher. Avec ces quelques étapes, le sommeil des adolescents devrait énormément s’améliorer.

Collaboration spéciale

Alexandra Garin-Nichol

Les commentaires sont fermés.

Accueil » Blogue » L’insomnie chez nos jeunes

Haut de page