Blogue

par Eric Kennedy

La musique dans la peau

 

Luc Poirier, élève de 11e année du Centre scolaire Samuel-de-Champlain, et son groupe de musique Burgundy Drive, ont lancé vendredi dernier leur premier album EP en carrière. Il devient le premier élève de l’histoire récente de l’école à lancer un album professionnel en dehors du contexte scolaire.

Luc Poirier a grandi dans la musique. Son père, Éric Poirier, a joué pendant longtemps dans le groupe Macédoine, qui sillonnait la province. « Je joue de la musique depuis l’âge de 9 ans », nous a-t-il expliqué en entrevue. « J’ai commencé d’abord à chanter, puis j’ai appris à jouer de la batterie, de la guitare, de la basse, et par la suite du saxophone à l’école ». Le jeune homme originaire de Shediac prévoit aussi apprendre le piano dans les prochaines années, ce qui le rendra encore plus polyvalent.

Désigné comme « Artiste à surveiller » par MusiqueNB l’an dernier, notamment en raison de sa collaboration sur trois albums, dont deux qui ont reçu des nominations dans la catégorie Album jeunesse, Luc aimerait bien faire carrière en musique. « J’aimerais étudier en musique. J’aimerais qu’elle occupe une grande place dans ma vie », a confié Luc. Il hésite par contre entre l’enseignement, la technique de son ou l’enregistrement.

Une chose est certaine par contre, il a la musique dans la peau. En plus de faire partie du projet Musimaniacs à l’école, Luc est également membre de deux autres groupes en dehors des murs de l’école. Le premier, The Wiseaus, joue ce qu’il décrit comme du post-punk lo-fi. L’autre projet interprète des reprises de différents groupes allant de Fleetwood Mac à Tragically Hip.

L’album EP de Burgundy Drive est disponible chez tous les bons disquaires et en ligne. Il rappellera aux nostalgiques les bonnes années du grunge avec des influences de Seattle comme Pearl Jam, Alice in Chains et Soundgarden.

 

Les commentaires sont fermés.

Accueil » Blogue » La musique dans la peau

Haut de page